Éloge de Pipoca - un Ami de Tous | Natural Language Institute

Éloge de Pipoca - un Ami de Tous

Written by Victor | Student - 11/feb/2022 #Community / Society

L’auteur est un étudiant avancé du cours Français Naturel.

Son regard expressif m'a conquis dès le premier jour, dans cette maison plein de petits caniches qui courraient partout. Différent des autres, ce petit chiot mâle s'est arrêté pour nous regarder, directement dans les yeux, avec un air très sympathique.

Chez nous, rapidement il a appris à courir d'un coin de l'appartement à l'autre et a sauté pour nous demander des caresses. En le regardant rebondir avec sa fourrure blanche bouclée, j'ai décidé de son nom: "Pipoca", qui signifie popcorn en portugais.

J'ai acheté Pipoca pour ma fille bien-aimée de deux ans, Camila. J'essayais toujours d'anticiper ses désirs. Qu'est-ce que je pourrais faire pour rendre plus heureuse ma chérie ? Bien sûr, rien de mieux que de lui offrir un chiot en cadeau !

Pipoca nous a tous conquis avec sa manière humble et charismatique de tout connaître et d'être l'ami de tout le monde. Bientôt, il était l'un des êtres les plus connus de tout notre bâtiment. Très peu de résidents savaient mon nom ou même celui de ma fille. Mais tout le monde, quand ils voyaient notre chien en bas, tout en courant autour du sol sous le bâtiment, criaient: "C'est Pipoca" !

Portrait de Pipoca

Pipoca était une célébrité locale. Il tirait un sourire de tout le monde : les anciens, les blasés, les hommes d'affaires en costume, les mesdames, les jeunes hommes fiers et évidemment les enfants.

Parmi ces derniers, sa célébrité a sans doute augmenté quand ils écoutaient ma fille et moi lui donner des ordres. On n'utilisait pas une laisse avec Pipoca, parce qu'il était très obéissant. Il nous attendait toujours avant de croiser une route. Après avoir confirmé qu'il n'y avait aucune voiture, je lui disais : "Go !" Un jour, un groupe d'enfants regardaient cette scène avec étonnement. "Pipoca parle anglais ?" me demanda l'un deux, avec une grande admiration.

Pipoca était l'ami de tous et un amoureux. Il courait vers n'importe qui, des étrangers, pour recevoir des caresses. Également, n'importe quel chien était un potentiel ami. Il ne connaissait pas la méfiance ou l'hostilité. Et presque tout le monde, humain, chien, ou même d'autres espèces, répondait à ses gestes d'amitié.

Il essayait d'aimer - très littéralement - n'importe quelle chienne, même si vingt fois plus grande que lui. Afin que ses énergies fussent mieux utilisées, nous avons, deux fois, acheté des copines pour Pipoca. Il avait une très bonne génétique et il serait dommage de ne laisser aucun héritier. Cependant, malgré nos meilleurs efforts, ça n'a bien marché. La première fois, nous avons été trompés par les vendeurs : le caniche a trop grandi et c'était mission impossible pour Pipoca. La deuxième fois, aussi, le caniche est devenue plus grande que Pipoca, mais pas tellement, et il a pu s'amuser un peu. Néanmoins, cette chienne adorable semblait être un éternel chiot - même après plusieurs années, elle n'avait jamais vraiment été en chaleur.

Donc, Pipoca n'a pas eu une vraie copine, mais, en revanche, il a gagné encore deux amies. À la ferme, Pipoca avait toujours beaucoup d'amis. Dans les premières années, c'était les boxers Gaston et Jolie, et plus tard, les bullmastiffs Kasparov et Mafalda et les caniches susmentionnées, qui s'appelaient Beiju (la plus grande) et Chuchu (la petite, l'éternel enfant).

Dans ses dernières années, Pipoca a eu quelques problèmes de santé et il est devenu progressivement aveugle. Mais jusqu'à la fin, quand on l'appelait pour aller chez ma mère - une promenade d'environ un demi kilomètre - Pipoca se réjouissait de nous accompagner. Il ne courait plus et ses sauts étaient moins fréquents et plus bas. Mais il aimait aller chez ma mère, pour la promenade, pour chercher une nourriture un peu différente et surtout pour recevoir des caresses de toute la famille qui dînait ensemble avec détente.

Nous étions en ville quand nous avons reçu la triste nouvelle de la mort de Pipoca. Apparemment, ça a été une mort pacifique. Il me manque. Sa compagnie et son regard d'ami faisaient partie de notre vie. Il était une petite chose blanche, fragile et parfois discrète. Mais son charisme et son amour étaient d'une taille très grande, et son impact restera toujours dans nos cœurs.


See more articles